LE STATIONNEMENT DANS LE CENTRE DE TERVUREN SERA PLUS CHER POUR LES RÉSIDENTS

Jeudi soir, 17 février, au cours d’une commission spéciale du Conseil communal, le collège a présenté son projet de nouveau règlement relatif à la délivrance de cartes de riverain dans le centre de Tervuren. Vous trouverez ci-dessous la proposition (extraits) que la majorité au conseil communal entend faire adopter jeudi prochain :
 » La commune de Tervuren précise les règles de délivrance et d’utilisation des cartes de stationnement.
Les habitants des rues qui font partie de la zone payante ou de la zone bleue peuvent demander une carte communale de stationnement ou carte de riverain (« bewonerskaart »).
Un maximum de deux cartes de riverain peut être délivré par unité de logement.
Une redevance de 50 € sera due pour la première carte de riverain, pour la seconde la redevance sera de 150 € par an .
Une seule carte de résident peut être délivrée aux occupants d’un logement disposant d’une place de stationnement sur leur propre propriété (garage ou allée) ; pour cette carte de riverain la rétribution annuelle sera de 150 €.
Les occupants d’un logement collectif avec accès à des places de stationnement pour plusieurs voitures, et avec au moins une place de stationnement par appartement, ont droit à une première et une deuxième carte de résident, respectivement à 50 € et 150 € par an, si le bâtiment a reçu un permis définitif avant le 4 avril 2020, inclus. Si le permis a été obtenu après le 4 avril 2020, ils ont droit à une carte unique à 150 € par an.
Pour les véhicules de plus de 4,90 mètres, le tarif est le double de celui mentionné ci-dessus.
Pour les bénéficiaires d’une intervention majorée dans les soins de santé, la redevance est réduite de moitié.

Un prestataire ou une organisation de soins de santé peut demander une carte de stationnement pour la catégorie « prestataire de soins de santé ». La carte de stationnement permet une durée maximale de stationnement de 2 heures dans la zone payante et de 4 heures dans la zone bleue.
Les employés d’entreprises ou d’organisations situées dans la zone bleue ou payante peuvent demander une « carte d’employé ». Une carte d’employé valable du lundi au vendredi de 9 h à 18 h coûte 430 € par an. Une carte d’employé valable tous les jours et sans limitation coûte 650 € par an.
Les entrepreneurs peuvent acheter une « carte d’entrepreneur » pour effectuer des travaux dans la zone payante ou bleue. Avec une carte d’entrepreneur, il est possible de stationner dans les zones payantes et bleues du lundi au samedi de 9h à 18h. La carte coûte 35 euros par mois. »

AUCUNE ANALYSE PRÉALABLE

La proposition se fonde uniquement sur le constat que le nombre de cartes de riverain délivrées est supérieur au nombre de places disponibles.  L’échevin Bram Peeters n’a pas répondu à notre question sur les conséquences financières du nouveau système. Il n’y a pas eu non plus d’analyse ou de sondage sur l’impact des nouveaux tarifs sur l’utilisation d’une place de stationnement.
Le collège part du principe qu’avec 50 euros par an, l’utilisation d’une voiture sera découragée.  Le fait que certains employés doivent travailler la nuit ou très tôt (à des heures où les transports publics ne sont pas disponibles) n’est pas non plus pris en compte. Même les personnes qui utilisent un vélo pour se rendre au travail et qui laissent leur voiture stationnée pendant la journée seront désormais tentées d’utiliser leur voiture.
En bref, la mesure rate son prétendu objectif et ne constitue rien d’autre qu’une nouvelle taxe dissimulée frappant les résidents du centre.
Tervuren Unie propose un nouveau slogan au collège : « Tervuren, où les propriétaires de villas sont les bienvenus ».  Les autres peuvent passer à la caisse.

UNE DISCRIMINATION À L’ENCONTRE DES POSSESSEURS DE GARAGE

Selon l’échevin, le fait que les possesseurs de garage ou d’une place de stationnement sur leur propre terrain ne puissent acheter qu’une seule carte de résident, et au tarif le plus cher, se justifie parce qu’ils occupent déjà une place sur le domaine public. Ses réponses à nos questions montrent clairement que l’échevin ne connaît pas bien le dossier : une voiture garée devant le garage de son propriétaire (si tant est que cela soit possible) n’échappe pas aux règles en vigueur dans la zone. Traiter différemment les propriétaires de garage constitue une discrimination injuste et disproportionnée, sans aucun doute contraire aux principes fondamentaux du droit administratif. Sans parler de la discrimination entre les habitants des appartements, selon que la construction a été autorisée avant ou après le 4 avril 2020 ! Une décision surréaliste, on voudrait en rire…


UNE TAXE SUR LES VOITURES LONGUES
La commune devra fournir à son personnel un mètre roulant ! Si la longueur du véhicule est supérieure à 4,9 mètres, le tarif est doublé ! Probablement unique dans notre pays ! Avec ou sans crochet d’attelage ? Restons sérieux…. Mais avec le disque, vous pouvez bien stationner. Comprenne qui pourra.

MIEUX VAUDRAIT AMELIORER LA MOBILITÉ QUE DE LEVER DES TAXES SUPPLÉMENTAIRES

Que le nombre de cartes de riverain délivrées soit supérieur au nombre de places disponibles est une préoccupation justifiée. Mais le collège fait ici preuve d’un grand cynisme : combien d’emplacements n’a-t-il pas fait disparaître lors de la rénovation des rues ? Prenez l’exemple de la rue St Jan. L’échevin n’a pas non plus répondu à la question concernant le nombre de places « disparues ».
Mais la mobilité mérite une approche beaucoup plus courageuse: que fait la commune pour augmenter l’offre de solutions alternatives ? Où en est le projet Ringtrambus ? La commune a-t-elle pris des mesures pour connecter les lignes de tram 39 et 44 ? Pourquoi le dernier tram de Montgoméry part-il à minuit vingt ? Pourquoi les lumières sont-elles éteintes à minuit ? Que fait la commune pour s’associer aux nouvelles formes de voitures ou de vélos partagés qui existent partout à Bruxelles ? Que fait la commune pour remettre en état les pistes cyclables vers Bruxelles ou Louvain ?
LA, la réponse serait appropriée. A noter également le fait que le Conseil Mobilité (Mobiliteitsraad), lors de sa réunion du 7 février, a refusé de se prononcer en faveur de la proposition.

EN BREF : UNE NOUVELLE TAXE, MAIS POUR UN MEILLEUR SERVICE ON PEUT ENCORE ATTENDRE

Après l’introduction du nouveau système, Tervuren deviendrait l’une des communes les plus chères du pays. Overijse, Hoeilaart, Huldenberg, Bertem n’ont pas de zone bleue. À Zaventem, la carte est gratuite. À Kraainem, Wezembeek-Oppem, Bruxelles-Centre, Auderghem, la première carte coûte 10 euros…
En bref : les habitants de Tervuren-centre devront payer plus, mais ils n’obtiendront pas de solutions ni d’amélioration de leur qualité de vie.
Tervuren Unie combattra cette proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *