shear, scissors, garden

Avenue de Tervuren: pourquoi coupe-t-on les arbres?

Le 16 novembre, le service des routes et de la circulation (Agentschap Wegen en Verkeer, « AWV ») a commencé des travaux de coupe et d’élagage le long de la N3
Sur la moitié de l’avenue de Tervueren, direction Louvain (côté sud de l’avenue) sont abattus les arbres morts ou malades, ou qui présentent un risque pour les cyclistes, les automobilistes ou les riverains. Les travaux sont réalisés sur le tronçon entre le carrefour des quatre bras et le rond-point « Fontaine Jazz », principalement sur la bande entre la piste cyclable et les jardins attenants.
Après les travaux d’abattage et d’élagage, le même entrepreneur sera également chargé par le service des routes et de la circulation de procéder à la plantation de nouveaux arbres. L’élagage des arbres et la taille des arbustes est en fait nécessaire pour donner à ces nouveaux arbres suffisamment d’espace et de lumière pour qu’ils puissent devenir grands et sains.
Cette approche correspond à la « gestion des taillis », une méthode que l’AWV applique à de nombreux endroits le long des autoroutes et des routes régionales. Cette méthode enrichit l’écosystème et protège les usagers de la route. (cfr ci-après)
Le responsable du site de l’AWV s’est rendu sur place pour préparer ces travaux, avec le garde-forestier de la Donation Royale (propriétaire du terrain), afin de décider des arbres à abattre. Il a également été tenu compte des remarques de résidents préoccupés par les arbres en surplomb. Le permis d’abattage a été accordé par l’Agence Nature et Forêts (Agentschap Natuur en Bos).

Nuisances pendant les travaux
Pour l’exécution des travaux, le contractant doit utiliser machines et véhicules motorisés. L’AWV prie de bien vouloir l’excuser pour les nuisances sonores subies de ce fait.
Pendant les travaux, les cyclistes doivent traverser l’avenue de Tervuren aux feux au carrefour des Quatre-bras, pour prendre la piste cyclable de l’autre côté en direction de Tervuren. La piste cyclable ne peut en effet être laissée ouverte pendant les travaux pour des raisons de sécurité.

Planning
Les travaux commencent le 16 novembre, dans la zone située entre le carrefour des quatre bras et le rond-point Fontaine Jazz. Le 30 novembre commence la plantation des nouveaux arbres, dans les deux directions. Les travaux dureront jusque fin décembre 2020.

Qu’est-ce que la gestion des taillis ?
La gestion des taillis est une forme ancienne et alternative de gestion des arbres et des arbustes. Les arbres sont sciés à une dizaine de centimètres du sol. Ils repoussent aux saisons ultérieures.
La taille semble drastique à première vue, mais après quelques mois, de nouvelles pousses émergent des souches.

Comment gère-t-on les taillis ?
Une zone qui rentre en considération pour la gestion des taillis est, s’il s’agit d’une grande zone, divisée en plusieurs parties. De cette façon, une partie repousse déjà avant que la partie suivante ne soit traitée, à la saison suivante.
La saison de taille s’étend de novembre à mars de l’année suivante. La gestion des taillis est effectuée pendant la période hivernale car les arbres ont perdu leurs feuilles, la circulation de la sève est plus lente (et donc les arbres sont moins vulnérables) et les oiseaux ne se reproduisent pas.
L’AWV travaille avec des entrepreneurs spécialisés. Cela permet de garantir une approche professionnelle et correcte.
Les espèces non indigènes dominantes (principalement les cerisiers américains) sont supprimées de façon permanente dans la mesure du possible.
Lorsqu’il y a un risque et un danger de branches en surplomb ou en obstruction, nous assurons une zone sans arbres ni arbustes en supprimant définitivement la ou les premières rangées.
La gestion des taillis assure ainsi un rajeunissement des plantes dans les accotements et un enrichissement de l’écosystème. Grâce à la gestion des taillis, la lumière pénètre à nouveau sur le sol. Cela permet aux fleurs de printemps et aux autres plantes de mieux pousser. Les accotements forment ainsi des axes de liaison intéressants entre les différents milieux naturels et habitats de la faune et de la flore. Les animaux les utilisent pour se déplacer et coloniser de nouvelles zones.

La sécurité est la priorité absolue
En plus d’enrichir l’écosystème, la gestion des taillis assure également une plus grande sécurité routière. Les arbres plus âgés ont tendance à développer des branches en surplomb qui diminuent la visibilité sur la route. Ils génèrent également des branches mortes dans la couronne, qui par vent fort peuvent se retrouver sur la route. Les vieux arbres affaiblis peuvent enfin tomber ou être déracinés par des rafales de vent. Ils se retrouvent alors sur la route et représentent un danger pour les usagers de la route.
La gestion des taillis permet d’éviter cela. Vous pouvez trouver plus d’informations (en NL) sur la gestion des taillis à l’adresse suivante : www.wegenenverkeer.be/hakhoutbeheer.

Un écran vert
Suite à la taille, la route et le trafic qui l’accompagne deviennent plus visibles. C’est temporaire car la végétation repousse rapidement au printemps. L’élagage des arbustes et des arbres dans les bas-côtés n’affecte pas le niveau de bruit dans les environs d’une route. Les plantations ne font obstacle au bruit que lorsqu’il s’agit d’une rangée d’arbres ou d’arbustes de plusieurs centaines de mètres de large, fermée du sol au sommet.

Quand les plantes repoussent-elles ?
Après 8 mois, de nombreuses nouvelles pousses sont déjà visibles.
Après deux ans, la végétation fournit à nouveau un tampon vert complet entre la route et les maisons adjacentes.
Après 9 à 15 ans, le cycle recommence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *