Avenue de Tervueren : pourquoi coupe-t-on les arbres ?

Mis en avant

Le 16 novembre, le service des routes et de la circulation (Agentschap Wegen en Verkeer, « AWV ») a commencé des travaux de coupe et d’élagage le long de la N3
Sur la moitié de l’avenue de Tervueren, direction Louvain (côté sud de l’avenue) sont abattus les arbres morts ou malades, ou qui présentent un risque pour les cyclistes, les automobilistes ou les riverains. Les travaux sont réalisés sur le tronçon entre le carrefour des quatre bras et le rond-point « Fontaine Jazz », principalement sur la bande entre la piste cyclable et les jardins attenants.
Après les travaux d’abattage et d’élagage, le même entrepreneur sera également chargé par le service des routes et de la circulation de procéder à la plantation de nouveaux arbres. L’élagage des arbres et la taille des arbustes est en fait nécessaire pour donner à ces nouveaux arbres suffisamment d’espace et de lumière pour qu’ils puissent devenir grands et sains.
Cette approche correspond à la « gestion des taillis », une méthode que l’AWV applique à de nombreux endroits le long des autoroutes et des routes régionales. Cette méthode enrichit l’écosystème et protège les usagers de la route. (cfr ci-après)
Le responsable du site de l’AWV s’est rendu sur place pour préparer ces travaux, avec le garde-forestier de la Donation Royale (propriétaire du terrain), afin de décider des arbres à abattre. Il a également été tenu compte des remarques de résidents préoccupés par les arbres en surplomb. Le permis d’abattage a été accordé par l’Agence Nature et Forêts (Agentschap Natuur en Bos).

Nuisances pendant les travaux
Pour l’exécution des travaux, le contractant doit utiliser machines et véhicules motorisés. L’AWV prie de bien vouloir l’excuser pour les nuisances sonores subies de ce fait.
Pendant les travaux, les cyclistes doivent traverser l’avenue de Tervuren aux feux au carrefour des Quatre-bras, pour prendre la piste cyclable de l’autre côté en direction de Tervuren. La piste cyclable ne peut en effet être laissée ouverte pendant les travaux pour des raisons de sécurité.

Planning
Les travaux commencent le 16 novembre, dans la zone située entre le carrefour des quatre bras et le rond-point Fontaine Jazz. Le 30 novembre commence la plantation des nouveaux arbres, dans les deux directions. Les travaux dureront jusque fin décembre 2020.

Qu’est-ce que la gestion des taillis ?
La gestion des taillis est une forme ancienne et alternative de gestion des arbres et des arbustes. Les arbres sont sciés à une dizaine de centimètres du sol. Ils repoussent aux saisons ultérieures.
La taille semble drastique à première vue, mais après quelques mois, de nouvelles pousses émergent des souches.

Comment gère-t-on les taillis ?
Une zone qui rentre en considération pour la gestion des taillis est, s’il s’agit d’une grande zone, divisée en plusieurs parties. De cette façon, une partie repousse déjà avant que la partie suivante ne soit traitée, à la saison suivante.
La saison de taille s’étend de novembre à mars de l’année suivante. La gestion des taillis est effectuée pendant la période hivernale car les arbres ont perdu leurs feuilles, la circulation de la sève est plus lente (et donc les arbres sont moins vulnérables) et les oiseaux ne se reproduisent pas.
L’AWV travaille avec des entrepreneurs spécialisés. Cela permet de garantir une approche professionnelle et correcte.
Les espèces non indigènes dominantes (principalement les cerisiers américains) sont supprimées de façon permanente dans la mesure du possible.
Lorsqu’il y a un risque et un danger de branches en surplomb ou en obstruction, nous assurons une zone sans arbres ni arbustes en supprimant définitivement la ou les premières rangées.
La gestion des taillis assure ainsi un rajeunissement des plantes dans les accotements et un enrichissement de l’écosystème. Grâce à la gestion des taillis, la lumière pénètre à nouveau sur le sol. Cela permet aux fleurs de printemps et aux autres plantes de mieux pousser. Les accotements forment ainsi des axes de liaison intéressants entre les différents milieux naturels et habitats de la faune et de la flore. Les animaux les utilisent pour se déplacer et coloniser de nouvelles zones.

La sécurité est la priorité absolue
En plus d’enrichir l’écosystème, la gestion des taillis assure également une plus grande sécurité routière. Les arbres plus âgés ont tendance à développer des branches en surplomb qui diminuent la visibilité sur la route. Ils génèrent également des branches mortes dans la couronne, qui par vent fort peuvent se retrouver sur la route. Les vieux arbres affaiblis peuvent enfin tomber ou être déracinés par des rafales de vent. Ils se retrouvent alors sur la route et représentent un danger pour les usagers de la route.
La gestion des taillis permet d’éviter cela. Vous pouvez trouver plus d’informations (en NL) sur la gestion des taillis à l’adresse suivante : www.wegenenverkeer.be/hakhoutbeheer.

Un écran vert
Suite à la taille, la route et le trafic qui l’accompagne deviennent plus visibles. C’est temporaire car la végétation repousse rapidement au printemps. L’élagage des arbustes et des arbres dans les bas-côtés n’affecte pas le niveau de bruit dans les environs d’une route. Les plantations ne font obstacle au bruit que lorsqu’il s’agit d’une rangée d’arbres ou d’arbustes de plusieurs centaines de mètres de large, fermée du sol au sommet.

Quand les plantes repoussent-elles ?
Après 8 mois, de nombreuses nouvelles pousses sont déjà visibles.
Après deux ans, la végétation fournit à nouveau un tampon vert complet entre la route et les maisons adjacentes.
Après 9 à 15 ans, le cycle recommence.

Le collège communal donne le feu vert pour le nouveau quartier d’habitation sur l’ancien site du GITO

Mis en avant

Ce sera le quartier « Arboreto »

Le quartier « Arboreto » se dressera sur les cendres de l’ancien site de l’institut technique communal « GITO »

Arboreto comptera 62 appartements, répartis sur 4 bâtiments de 4 niveaux chacun. Le complexe sur la chaussée de Bruxelles comprendra également un espace de co-working et une crèche.

Une nouvelle traverse publique unira la chaussée de Bruxelles et la Puttestraat.

La commune souhaite s’investir fortement, avec le promoteur BPI Real Estate, en faveur de durabilité et de viabilité : des pompes à chaleur et des panneaux solaires veilleront à ce que le nouveau quartier demeure exempt d’émissions de carburants fossiles. En outre, près de la moitié du site sera planté (plantes, arbres, arbustes). Des réservoirs d’eau de pluie d’un volume de 85.000 litres permettront la réutilisation de l’eau de pluie pour les WC et les machines à laver. Les habitants recevront la possibilité de garer leur véhicule en sous-sol.

L’été passé, de nombreux riverains ont émis leurs préoccupations sur l’impact des nouveaux bâtiments sur l’ombre apportée à leur jardin, ainsi que sur les éventuelles vues au départ des nouveaux appartements. Le promoteur a fourni entretemps à chacun une analyse de l’ombrage sur leur jardin. « Nous nous limitons à 4 niveaux maximum, rez inclus ». L’ombrage et les regards supplémentaires seront plutôt limités. C’est ce qui ressort des études du bureau d’architectes, déclare Frederik Lesire, Head of Development chez BPI Real Estate. “En outre, l’étage supérieur des nouveaux bâtiments sera en retrait, pour limiter les impacts de la vue. Dès que les chiffres du Corona prennent la bonne direction, nous organiserons à nouveau une concertation avec le quartier, pour voir quelles autres préoccupations seraient encore présentes. »

Un système de priorité pour les Tervurenois

Les candidats qui démontrent un lien spécifique avec la commune (*) recevront priorité sur les autres intéressés, pour les 62 appartements. Non seulement les habitants actuels de la commune, mais également les anciens habitants. “Nous avons pris cette décision pour veiller à ce que le nouveau quartier soit un quartier de et pour les Tervurenois. En outre, la moitié des appartements (31 au total) sera réservé aux familles au revenu inférieur à une certaine limite (**). « Ceux-là seront vendus à un prix réduit, de façon à ce que de plus nombreux Tervurenois aient la possibilité d’acquérir un nouveau logement », nous fait savoir le bourgmestre Marc Charlier (N-VA).

La commune et le promoteur prévoient de débuter la construction du nouveau quartier début 2021. Les premiers habitants pourront ainsi déjà en 2023 entrer dans les lieux. Les riverains peuvent recevoir un update régulier sur l’avancement des travaux sur le site www.minder-hinder.be (NL) .


(*) : Catégorie 1: avoir habité 10 ans dans la commune les 15 dernières années;
Catégorie 2: avoir habité 10 ans à Tervuren avant l’âge de 18 ans;
Catégorie 3: habiter dans la commune les 5 dernières années;
Catégorie 4: participer depuis au moins 3 ans à la vie sociale ou socio-culturelle de Tervuren (par ex. membre actif d’un organe consultatif communal ou d’une association affiliée à un organe consultatif communal reconnu; ou bénévole à la commune; ou membre du bureau d’un parti politique local représenté au conseil communal; ou membre de l’association de parents d’une école de Tervuren)
Catégorie 5: avoir maximum 45 ans au moment de la candidature.

Les catégories sont cumulatives.

(**) : Appartement de 3 chambres pour une famille avec 3 enfants : limite de revenus à 104.232 EUR !

sources : HLN.be, Minder-hinder.be, documents du conseil communal

Mc Donald’s va en appel contre le refus du permis d’urbanisme !

Mis en avant

Le problème rebondit !

La députation provinciale a reçu le 9 octobre communication d’un recours en appel introduit par Mc Donald’s contre la décision du 7 septembre de la commune qui refusait la délivrance d’un permis d’urbanisme pour l’implantation d’un Mc Do sur le site du Carrefour, chaussée de Louvain. Compte tenu de l’importance de ce dossier et sa valeur de précédent, la commune a jugé opportun d’intervenir dans la procédure.

Obligation d’avoir toujours un masque avec soi !

Mis en avant

Chacun, à partir de l’âge de 12 ans, doit toujours avoir sur soi un masque couvrant la bouche et le nez, ou toute autre alternative en tissu, dans l’espace public de tout le territoire de la province de Brabant flamand pour être en mesure de satisfaire à l’obligation de porter un masque facial.

Arrete du gouverneur du 14 aout

PROVINCIE VLAAMS-BRABANT

ARRETE DE POLICE – 14 août 2020 (traduction)

Le gouverneur du Brabant flamand,

(références légales)

Contexte et argumentation

Le nombre de contaminations au coronavirus est en croissance dans de nombreuses communes du Brabant flamand et le nombre de contaminations est pour l’instant supérieur à la valeur plafond de 20 contaminations par 100.000 habitants.

Le virus COVID-19 virus se répand notamment par voie aérienne d’homme à homme, ce qui fait que la transmission de la maladie peut se produire par toute émission possible de la bouche et du nez. Le port du masque facial ou de toute autre alternative en tissu qui couvre le nez et la bouche, joue donc un rôle important dans la stratégie visant à éviter une deuxième vague de contamination et dans le déconfinement progressif. Le gouvernement fédéral impose entretemps le port du masque dans certaines configurations et certaines situations spécifiques. Le port d’un masque facial est conseillé à la population dans chaque situation où des personnes entrent en contact en dehors de leur bulle sociale, pour contrer la propagation du virus. Le simple port du masque ne suffit cependant pas et doit toujours aller de pair avec d’autres mesures de prévention, dont la distance sociale reste la mesure de prévention la plus importante et prioritaire.  

A la lumière des dernières découvertes épidémiologiques, il est nécessaire d’étendre l’obligation de porter un masque pour contenir autant que possible le risque d’une deuxième vague de contamination, comme il est dit dans l’avis n° 62 de Celeval du 20 juillet 2020 à titre de mesure au niveau régional . national : “Imposer le port du masque facial sur les marchés, dans les rues commerçantes, dans tous les bâtiments publics et dans l’horeca (sauf quand on est assis pour manger ou boire).

L’article 21 bis de l’Arrêté ministériel portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19 du 30 juin 2020 prévoit que :

Toute personne à partir de l’âge de 12 ans est obligée de se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu dans les lieux suivants :
 1° les magasins et les centres commerciaux;
 2° les cinémas;
 3° les salles de spectacle, de concert ou de conférence;
 4° les auditoires;
 5° les lieux de culte;
 6° les musées;
 7° les bibliothèques;
 8° les casinos et les salles de jeux automatiques;
 9° les rues commerçantes, et tout lieu privé ou public à forte fréquentation, déterminés par les autorités communales compétentes et délimités par un affichage précisant les horaires auxquels l’obligation s’applique;
 10° les bâtiments publics (pour les parties accessibles au public);
 11° les marchés, en ce compris les brocantes et les marchés aux puces, les fêtes foraines, et les foires commerciales, en ce compris les salons;
 12° les établissements horeca, sauf lorsque les clients sont assis à leur propre table;
 13° les activités visées à l’article 11, § 3;
 14° les événements visés à l’article 11, § 4;
 15° les manifestations visées à l’article 11, § 5.
Lorsque le port d’un masque ou de toute autre alternative en tissu n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé

Les bourgmestres des communes du Brabant flamand sont donc compétents pour prendre les mesures d’exécution de cet article.

A la suite de cet avis antérieur du 20 juillet 2020, Celeval donne au ministre compétent dans son avis n° 70 du 5 août 2020 l’avis catégorique d’arriver à une meilleure harmonisation des règles concernant l’usage des masques faciaux, motivé  par la crainte qu’une application trop stricte des règles pourrait naître là où elle ne serait pas strictement (simple promenade en rue, sortie du chien, promenade dans le bois, le parc…..) Ceci pourrait très vite miner le soutien de la population à ces règles et même créer une résistance inutile. Dans son avis n°73 du 11 août 2020 Celeval ajoute jeter un regard critique sur l’arrêté ministériel du 28/07/2020 pour l’obligation de port du masque, en particulier dans les endroits et aux moments où il n’y a pas d’agitation et où une distance de sécurité peut facilement être respectée. Celeval insiste également sur l’importance d’une application équilibrée pour encourager le respect des mesures, où l’esprit de la loi prime sur sa seule application littérale.

De nombreux bourgmestres ont aussi pris dans ce sens des mesures dans leur propre commune. Les masques faciaux ne sont pas obligatoires partout, mais commune par commune des endroits / zones spécifiques ont été définis avec l’imposition de port du masque, parce que le risque de transmission du coronavirus y serait le plus grand.

Autant à cause de ces mesures locales qu’à cause des endroits où l’autorité fédérale impose toujours le port du masque, il en résulte de nombreux endroits où le masque doit être porté. En outre, les personnes se déplaçant dans l’espace public peuvent se trouver soudainement dans une situation imprévue avec le soudain besoin d’un masque pour se protéger et protéger adéquatement les autres contre la propagation du COVID-19. Il est dès lors recommandé d’avoir toujours un masque avec soi.

DECISION :

Article    1

Chacun, à partir de l’âge de 12 ans, doit toujours avoir sur soi un masque couvrant la bouche et le nez, ou toute autre alternative en tissu, dans l’espace public de tout le territoire de la province de Brabant flamand pour être en mesure de satisfaire à l’obligation de porter un masque facial.

Lorsque le port d’un masque ou de toute autre alternative en tissu n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé.

Article 2

(publication)

Ozone et chaleur : début de la phase d’alerte

Information officielle de l’autorité flamande (Nieuwsbrief 8/8/20 Zorg & gezondheid) :
Compte tenu des températures et des concentrations d’ozone exceptionnelles, le
Groupe de gestion des risques, qui regroupe des experts du gouvernement fédéral,
des communautés et des régions, a décidé d’activer pour la première fois la phase
d’alerte du Plan Ozone et chaleur.

Concrètement, les mesures issues du plan d’action chaleur continuent de s’appliquer, mais des mesures complémentaires doivent être prises, avec une attention
particulière pour les personnes âgées, les malades chroniques, les jeunes enfants,
les personnes socialement isolées et les personnes qui doivent faire des efforts
intensifs pendant les périodes de forte chaleur.

Les mesures supplémentaires sont:
* Garantir l’accès à l’eau potable, notamment dans les grandes villes. Cela permet
aux fontaines d’eau potable qui ont été fermées en raison du Covid-19 de rouvrir (à
condition que les mesures d’hygiène de base soient respectées).
* Les cafés et restaurants sont encouragés à offrir à leurs clients de l’eau potable
gratuite.
* Organiser la distribution d’eau potable en cas d’embouteillages et de problèmes de
transports en commun.
* Prendre des mesures (comme mettre à disposition un endroit ombragé) aux endroits où des files d’attente peuvent surgir à l’extérieur (commerces, transports en commun, …) pour éviter que les gens n’attendent en plein soleil.
* Dans les centres de soins résidentiels, les résidents isolés à cause du Covid-19
doivent avoir les espaces les plus frais du bâtiment. Lorsqu’aucun cas de COVID-19n’a été signalé au cours des deux dernières semaines, la distance sociale
(maintenir une distance physique d’au moins 1,5 mètre) est moins prioritaire que
fournir un espace frais aux résidents. Les ventilateurs peuvent être utilisés lorsqu’un
résident est seul dans la chambre et qu’aucun soin n’est fourni par le personnel.
Pendant la phase d’alerte, les résidents ne peuvent pas recevoir leurs visiteurs à
l’extérieur, mais des solutions alternatives peuvent être proposées (par exemple, une
cafétéria réfrigérée).
* Les établissements de soins (centres de soins résidentiels, hôpitaux, …) doivent
fournir un personnel suffisant pour que les résidents soient correctement hydratés et
rafraîchis. Envisagez de déployer des étudiants, des bénévoles ou des travailleurs
supplémentaires pour soutenir le personnel (par exemple, des bénévoles de la Croix-Rouge ou via www.helpdehelpers.be ). Informez ces personnes de l’utilisation
correcte des équipements de protection individuelle qui doivent être mis à disposition. Le dépistage par PCR lors de l’appel de ces personnes n’est pas utile et n’est donc
pas recommandé.
* Les mesures de chaleur standard recommandent de garder les portes et les
fenêtres fermées, ce qui contredit les recommandations du Covid-19. C’est pourquoi il est désormais recommandé d’ouvrir les portes et fenêtres le soir et le matin, aux
heures les plus fraîches de la journée, lorsque les pièces sont vides. Les ventilateurs et la climatisation doivent être évités, mais leur utilisation devra être évaluée au cas
par cas. S’ils sont sont nécessaires, la distance sociale doit être respectée (note: le
Conseil Supérieur de la Santé a émis un avis à ce sujet).
* Informez à nouveau les camps de jeunesse sur l’importance de boire suffisamment d’eau. Placez les tentes à l’ombre autant que possible. Si nécessaire, les camps
doivent être alimentés en eau potable supplémentaire.
* Évitez les activités sportives intenses ou effectuez-les pendant les périodes les
plus fraîches de la journée.
* Faites attention aux célibataires, aux personnes vulnérables et aux personnes
âgées vivant à domicile dans votre quartier, quartier, communauté, … Contactez-les
et demandez-leur si la chaleur est tolérable, et s’ils ont accès à une eau potable
suffisante.
* Offrez aux personnes sans domicile un accès aux installations sanitaires, aux
abris et aux endroits frais, en respectant les mesures d’hygiène et de distance
sociale.
Dans les situations de problèmes graves, les plans d’urgence municipaux peuvent
être activés et les services d’urgence (protection civile, pompiers …) mobilisés.
Ces mesures seront mises en œuvre par les autorités compétentes.
Les recommandations de base sont maintenues: buvez plus d’eau que
d’habitude et sans attendre d’avoir soif, assurez-vous d’avoir de l’eau potable
avec vous lorsque vous êtes à l’extérieur, restez à l’intérieur autant que
possible, évitez de travailler pendant les périodes les plus chaudes, …

Parce que le Covid- l’épidémie est toujours présente, les autorités soulignent que le
port du masque facial reste obligatoire dans les lieux publics fermés ou les lieux
bondés. Le masque ne doit pas être mouillé et doit donc être remplacé plus souvent.

Prenez soin de vous et les uns des autres!

NL-versie : www.warmedagen.be .  

Annulation des concessions

Mis en avant

Concessions du centre sportif de la Défense à Duisburg : le futur gouverneur du Brabant flamand Jan Spooren se fait remonter les bretelles par l’actuel gouverneur Lodewijk De Witte !

Les concessions attribuées au conseil communal du 26 mai à Blue Lions vzw et à Golf Park Tervuren vzw…

Le 26 mai le conseil communal a dû se prononcer sur la proposition du collège d’attribuer l’exploitation du centre sportif à deux associations (voir notre article du 27 mai) : Golf Park Tervuren, asbl en constitution, pour la partie Golf, et Blue Lions asbl, pour la partie Hockey et Tennis. Ces associations ont été choisies après appel d’offres au cours duquel 5 candidats ont soumissionné pour la partie Golf, Blue Lions étant seul candidat pour le Hockey et le Tennis.

L’agenda du conseil communal prévoyait cependant de ne voter qu’une seule fois par concession, à la fois pour le choix de l’exploitant et pour approuver le texte de la convention à lui faire signer.

…contenaient des exigences linguistiques démesurées…

Ces conventions comportaient une clause prévoyant l’usage obligatoire et exclusif du néerlandais dans le fonctionnement, l’organisation et la communication du concessionnaire, et également dans son exploitation, y compris la signalisation, la publicité, l’information, les listes de prix, les cartes de menu (sic !).  Tervuren Unie a alors déposé deux  amendements pour supprimer cette exigence excessive et illégale, et proposant de simplement respecter la législation en vigueur. Ces amendements  furent rejetés par la majorité NVA-Groen+-CD&V. Tervuren Unie a lors mitigé son vote sur l’attribution : 1 « pour », parce que nous approuvons la sélection des candidats, 2 abstentions et 1 « contre » parce que nous ne pouvons accepter les clauses linguistiques restrictives de liberté ; et le conseil a approuvé à la majorité les deux attributions.

Plainte a alors été déposée pour inconstitutionnalité (article 30 de la Constitution sur la liberté des langues) auprès du gouverneur du Brabant Flamand (introduite par Serge Liesenborghs).

…et sont annulées pour inconstitutionnalité par décision du gouverneur !

Dans une décision du 31 juillet, après une justification détaillée (*), le gouverneur suit entièrement notre analyse ! Il constate en outre une absence de motivation suffisante au sens de la loi du 29 juillet 1991 (relative à la motivation formelle des actes administratifs) pour le choix de Golf Park Tervuren vzw.

Le gouverneur décide alors d’annuler les deux décisions du conseil communal comportant approbation des conventions de concession.

Le (toujours) bourgmestre Jan Spooren, avec son collège, doit à présent revoir sa copie et représenter un dossier amendé devant le conseil communal.

L’action de Tervuren Unie a porté ses fruits !

C’est une victoire pour le respect de la diversité de Tervuren (« verrassend veelzijdig !») et plus largement une victoire de l’état de droit trop souvent bafoué à Tervuren par la majorité NVA, avec la complicité bien silencieuse de ses partenaires  Groen + et CD&V. 

Tervuren Unie persiste à remplir son rôle de « chevalier blanc » dans la politique communale et continuera à œuvrer pour une amélioration du « vivre ensemble », pour la bonne gestion, l’encouragement de l’intégration, la réponse aux défis de la transition énergétique et la promotion d’un modèle de société où chacun se sent bienvenu dans sa commune.

Avec Tervuren Unie, « iedereen Tervurenaar » (chacun est Tervurenois).

(*) extraits de la décision : « Lokale besturen zijn niet bevoegd om het taalgebruik in gemeenten of provincies te regelen. (…) Bij afwezigheid van wettelijke regeling geldt de vrijheid van taalgebruik voor de particulier. Daarnaast moeten, krachtens het bij artikel 30 van de grondwet gehuldigde principe van de taalvrijheid, de taalwetten restrictief worden geïnterpreteerd. In de private sfeer is geen enkele beperking op de taalvrijheid toegelaten.(…) het is duidelijk dat artikel 24 van de concessieovereenkomsten een beperking inhoudt van het vrij gebruik van de taal in de private sfeer. (…) Dit houdt een schending in van artikel 30 van de grondwet”.

Le sac rose disparaîtra le 1 avril 2021 !

Mis en avant

Information communale :

Le 1 avril 2021 Interrand instaurera un nouveau sac bleu qui pourra contenir les emballages en plastique actuellement destinés au sac rose. La couleur bleue bien connue restera la même, le changement concerne le contenu. Le ‘P’ de PMD ne signifiera bientôt plus ‘plastic flessen en flacons’ (bouteilles et flacons en plastique) mais ‘Plastic verpakkingen’ (emballages en plastique). Cela rendra l’usage du sac rose inutile. C’est pourquoi dès lors Interrand n’assurera plus le ramassage du sac rose après le 1er avril. Il ne sera plus non plus accepté au parc de recyclage.

Si vous avez encore besoin de sacs roses avant le 1er avril….
N’achetez sûrement pas plus d’un rouleau à la fois. La vente des sacs roses s’arrêtera fin 2020. Evaluez alors bien votre besoin pour les 3 mois suivants et n’en acquérez pas trop.
Où et quand acquérir les nouveaux sacs bleus ?
Vous pourrez acheter le nouveau sac bleu comme auparavant dans les divers points de vente dès que le stock des anciens sacs PMD sera épuisé. Comme seul le contenu du sac change, vous pourrez continuer à utiliser les “anciens” sacs bleus.
Peut-on déjà mettre ses emballages en plastique dans le sac PMD (bleu) avant le 1er avril 2021 ?
Non, on ne peut pas. L’actuel centre de tri pour les sacs PMD ne peut pas traiter autant de sortes de plastique supplémentaires. Donc seuls les flacons et bouteilles en plastique, les emballages métalliques et les emballages de boissons sont autorisés dans le sac bleu jusqu’à fin mars. Un nouveau centre de tri sera construit qui pourra faire ce traitement début 2021. Jusqu’à fin mars 2021 on utilisera donc toujours le sac rose pour les déchets en plastique, comme pots de yaourt, raviers de beurre, raviers de champignon, sacs etc.
Des questions sur le contenu de vos sacs PMD ou sacs roses ?
Voir www.interrand.be ou prendre contact avec Marianne Verbraeken, « afvalcoach » chez Interrand (marianne.verbraeken@interrand.be / 02 658 95 47).

Tervuren Unie se demande pourquoi le ramassage, à titre provisoire, des sacs roses « excédentaires » ne sera plus assuré après le 1er avril, dès lors que le prix payé pour le sac rose (25 centimes) est supérieur au sac bleu (12 centimes)…. Nous serons également vigilants face au prix du « nouveau » sac bleu.

 

Plan de mobilité : La majorité NVA/Groen+/cd&v se gausse du conseil communal

Mis en avant

Ce mardi soir 30 juin a été présenté le plan de mobilité au conseil communal de Tervuren, qui l’attendait depuis 8 ans.
Après la présentation du projet en commission le 22 juin, les conseillers communaux ont eu, eux, moins de 8 jours pour analyser le plan en détail (116 pages tout de même)!
Le plan débute par les mots “mobiliteit gaat ieder van ons aan” (“la mobilité est l’affaire de tous”). C’est en fait à peu près la seule phrase qui n’ait pas fait l’objet de discussions….
Tervuren Unie regrette l’absence de participation durant la préparation de ce plan : pas d’information préalable du conseil communal, pas de commission spécifique sur le sujet, pas de consultation citoyenne (soirées d’information, consultation on-line comme elle est faite à Wezembeek-Oppem…)
Et ceci alors que le plan de mobilité va conditionner la politique de mobilité pour les 10 années à venir, et alors que le plan prévoit de très importantes interventions dans le paysage public (ouverture dans le mur autour du parc de Tervuren –pourtant monument protégé- ; nouvelle rue envisagée entre Jezus-Eiklaan et la chaussée de Tervuren, réaménagement de la place du marché, etc. Les membres du conseil ont simplement reçu un plan “à prendre ou à laisser”.
La proposition de plan de mobilité a même été placée la semaine passée sur le site de la commune et communiquée à la presse, une semaine avant la présentation et donc l’approbation par le conseil !
Un beau manque de respect des institutions communales…
Le plan a finalement été approuvé au cours d’une séance-marathon du conseil (6 heures !), après le rejet d’une proposition de report introduite par Tervuren Unie, lors d’un vote majorité NVA/Groen+/CD&V contre opposition Tervuren-Unie/Open Tervuren.
Est-ce là ce que l’on aime appeler “goed bestuur” ? La majorité montre surtout son dédain de la démocratie participative et se moque du conseil communal !

Le plan de mobilité communal est disponible

Mis en avant

Le nouveau plan de mobilité communal a (enfin) été présenté ce lundi 22 juin et doit être approuvé en séance du conseil communal de mardi 30 juin. Vous pouvez en prendre connaissance ci-après (texte en NL). N’hésitez pas à nous faire part de vos avis, commentaires et suggestions. La position de Tervuren Unie, tenant compte des avis reçus, sera également communiquée. Pour les intéressés, les séances du conseil communal sont publiques, mais en raison du covid uniquement par vidéo avec Microsoft Teams. Vous pouvez obtenir le lien de connexion en envoyant un courriel à info@tervuren.be.

https://www.tervuren.be/mobiliteit-en-wegenwerken/mobiliteitsplan?fbclid=IwAR15LQBZna8qV3-xoWNWcDESuBT9XnfjepYbn0dOluPfvIktq0ZJRw43GOY

Centre sportif de la Défense à Duisburg : les concessions sont attribuées !

Mis en avant


Le conseil communal de ce mardi 26/5/20 a validé l’octroi des concessions pour la reprise de l’exploitation sportive sur le terrain militaire à Duisburg. Le golf a été attribué à « Golf Park Tervuren », une asbl à constituer formée par quelques dynamiques golfeurs Tervurenois. La concession débute au 1/1/21 et le Duisburg Military Golf Club continue son activité jusque là. Le hockey et le tennis ont été attribués à Blue Lions asbl, seul candidat. La concession débute le 15 août, mais un droit d’usage pour le tennis a déjà été octroyé depuis le 16 mai. Les deux concessionnaires ont présenté des projets ambitieux, innovatifs et enthousiasmants et Tervuren Unie se réjouit de ce vent frais qui va souffler sur la pratique sportive à Tervuren. Tervuren Unie déplore cependant les conditions linguistiques exorbitantes imposées aux clubs, qui vont à l’encontre de l’esprit de convivialité qui règne dans les clubs sportifs et à Tervuren en général. Tervuren Unie a proposé deux amendements visant l’apaisement (respecter la législation linguistique), rejetés par les conseillers NVA (sans surprise), mais également Groen+ et CD&V !