Articles

Communiqué de presse Tervuren Unie


Faut-il avoir peur de la NVA à Tervuren ?

Dans l’enquête en ligne du Nieuwsblad de ces dernières semaines, 52 % des participants de Tervuren ont annoncé qu’ils voteraient pour la NVA.

Les surfeurs du site du Nieuwsblad ne sont heureusement pas tout à fait représentatifs des habitants de Tervuren. La population francophone et internationale est probablement très peu représentée dans cette enquête.

Malgré tout, on peut s’attendre à ce que la NVA fasse un score élevé dans notre commune.  Les partis traditionnels sont en recul sensible, et il semble évident que la NVA fera partie de la future majorité.  Avec des scores comme ceux-là, la NVA fournira peut-être même le nouveau bourgmestre.

Que penser de leur programme ?

En terme de défense du caractère flamand de Tervuren, ils annoncent vouloir mettre fin à la politique actuelle du ‘laisser faire, laisser passer’ (en français dans leur texte), en appliquant des directives claires concernant l’utilisation des langues et des règlements de subsides.

L’utilisation des langues ? Aujourd’hui l’administration communale demande à ses ressortissants de se faire accompagner d’un traducteur si ils ne parlent pas le néerlandais. Les commerçants n’osent plus mettre d’affiches en français de peur de recevoir la visite du Taal Actie Comité ou les remontrances du bourgmestre. Et ils veulent aller plus loin ?

Les règlements de subsides ? Aujourd’hui déjà, tous les règlements communaux introduisent des critères de langue afin de privilégier une partie de nos habitants. La jeunesse, la culture, le sport ne peuvent être subsidiés que si le néerlandais est la langue véhiculaire. Et les règlements de location des infrastructures communales imposent, pour obtenir les meilleurs tarifs, une affiliation aux conseils du sport, de la jeunesse, ou de la culture, conseils dont l’accès est aussi lié à l’utilisation des langues. Sans oublier la politique de logement qui privilégie une partie seulement des contribuables de la commune. Que nous réservent-ils de plus ?

Que penser de leur autocollant ?

La NVA suggère de coller cette étiquette sur sa boîte aux lettres. Une telle obsession est dépassée. La Flandre est flamande, tout le monde le sait maintenant. Chez Tervuren Unie, nous souhaitons une Flandre ouverte sur le monde, qui communique harmonieusement avec les autres langues et cultures. Ce refus de communiquer en d’autres langues est synonyme d’enfermement et d’intolérance et reflète à nos yeux une vision décalée par rapport à nos sociétés brassées aux multiples appartenances.

Tervuren Unie a plus que jamais sa raison d’être, afin de rappeler la composition multilingue de notre commune, afin de dire que chacun souhaite vivre dans sa commune en y étant respecté, afin de montrer que tous les habitants de la Flandre ne partagent pas les visions de la NVA.

A Tervuren, nous sommes très nombreux à penser comme cela et nous devons le faire savoir. Parlez-en autour de vous et soutenez-nous le 14 octobre !

Consultez notre programme sur notre site www.tervuren-unie.be.

BV – Conseiller Communal


Tervuren finance mai 2011 B. Valentin


Budget 2011 – GR 2011-03-30 – B. Valentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *